Accueil Auteurs Parus À paraître Contacts

#Ne plus dormir debout

En mai, ne pas se fier aux apparences. Qui aurait imaginé en écoutant les vœux du général de Gaulle le 31 décembre 1967 ce qui surgirait en mai 68 ? Quel prophète ou fin connaisseur de ce pays peut décrypter ce qui pourrait advenir du mouvement Nuit Debout, de la décomposition politique qui fait œuvre désespérante de désert des Tartares, du travail du Front national et des mille et une influences et bifurcations de la société française ?

Si pour les Français, le printemps de mai est l’événement historique le plus marquant de l’après-guerre et de la seconde partie du XXe siècle, nous rappelle Patrick Fillioud qui publie Le Roman vrai de Mai 68, c’est bien par cette part de magie et d’imprévisible : comment une société tout entière devint "commune juvénile". Dans deux ans, avec l’effacement des générations et des derniers acteurs, Mai 68 basculera dans un vrai temps historique. Patrick Fillioud a recueilli des témoignages de figures connues et reconnues, mais aussi des témoins inattendus ou mal connus. L’enquête chorale est originale car elle se situe en amont de l’événement, cherchant à expliquer la montée de fièvre collective, et dans une seconde partie, mesure les retombées de Mai sur les destins et desseins des un-e-s et des autres.
Le Roman vrai de Mai 68, autopsie fine et passionnante d’une utopie, le rappelle : c’est un événement qui appartient à tout le monde. Le livre est accompagné par les photos de Gérard-Aimé, qui suivit avec ferveur et talent les préparatifs et l’action de ces jours fous.

Les présupposés et l’utopie de la Glooyourte

En mai, ne pas se fier aux présupposés. Didier Long nous propose une petite enquête franchement inattendue et rafraîchissante, celle des Mémoires juives de Corse. Une seule minuscule synagogue se pelotonne dans une ruelle de Bastia, et pourtant, les Juifs et les Corses ont une longue histoire commune. Fuyant l’Espagne catholique intolérante, des centaines de migrants marranes ont trouvé dans cette île, une terre promise. Porto-Vecchio fut une utopique Jérusalem. Des pirates et des banquiers, des agriculteurs et des érudits ont constitué une petite société pleine de vitalité. Les Juifs font partie de l’identité corse, et c’est bien pour cela, rappelle Didier Long, que l’île est le département français qui aura le mieux protégé ses concitoyens sous l’Occupation.
La sortie de ce petit document coïncide avec une importante exposition sur les juifs de Corse qui se tiendra cet été dans la forteresse de Bastia.

En mai, fais ce qu’il te plaît : elle n’est pas belle ma Glooyourte ?... Entre l’igloo et la yourte, cette construction est l’élément central d’un livre signé Emmanuel Blancafort. Les Chroniques de la Glooyourte est le journal de bord illustré d’une expérience personnelle vraie : vivre trois ans en pleine nature. Ayant hérité du bosquet de sa grand-mère dans la magnifique Astarac gersoise, le dessinateur a tenté de vivre en autarcie dans sa Glooyourte. Le résultat : un récit attachant, sensuel, très drôle. Les hippies, le "jouir sans entraves", les pensées libertaires ne sont pas loin. Sortie le 13 juin.



Poster un nouveau commentaire
Parus | À paraître | Contacts | Mentions légales | Administration
Copyright © 2014 - 2016 Lemieux éditeur| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.