Accueil Auteurs Parus À paraître Contacts

Les chroniques de Bidache

• Un entretien de l’auteur sur notre site : son plaisir du Pays basque et de la littérature.

• Le site Babelio a lu le premier roman de Jean Weber.

Mordiou, une mousquetaire du site Babelio a lu Le complot de Bidache ! Verdict : une petite réserve sur la narration chorale mais du panache et du mordant au final : "Une plume alerte, un ton truculent et l’idée de s’emparer d’un genre qui se fait rare sur les tables des librairies. " Que veut-on de plus pour une lecture captivante d’été ?



Par Oyhenartle 13 août 2016 : Les chroniques de Bidache

Croqué tantôt sur le très littéraire blog gourmand de Roger Feuilly de passage cet été au Pays basque (http://www.toutnestquelitresetratures.com/) :

La vertu des auteurs est de raconter des histoires. Jean Weber n’y faillit pas, avec « Le complot de Bidache », lui qui a travaillé pour L’Humanité, les Dossiers du Canard Enchaîné, l’Agence France Presse (AFP) et désormais Sud Ouest. Son roman – pour être historique, un genre qui ne sied pas au « Musée Basque » de Bayonne, lui qui le refuse dans son rayon livres, sous prétexte qu’il prend des libertés avec la vérité – se lit d’une traite et apprend beaucoup sur le Pays Basque de l’époque de Louis XIV.

Nous sommes en juillet 1659. C’est en mettant ses pas dans le voyage du cardinal Jules Mazarin, premier ministre du jeune roi Louis XIV, vers Saint-Jean-de-Luz pour la négociation délicate du traité des Pyrénées devant mettre fin à 30 ans de conflit entre L’Espagne et la France et conclure le mariage de Louis XIV avec sa cousine, l’infante Marie-Thérèse d’Espagne, que Jean Weber chemine. Il nous emmène sur les routes d’entre Urt et Bayonne en passant par la petite souveraineté de Bidache, entre Béarn, Gascogne et Pays Basque.

A l’invitation du maréchal de Gramont, le cardinal fait halte à Bidache, là où se noue le complot par Jean Weber révélé. Un complot contre le cardinal Mazarin, ourdi par les intégristes catholiques ralliés au séditieux prince de Condé.

En vérité, l’auteur nous raconte la vie des Basques pendant cette période de l’histoire de France, rendant hommage aux gens du peuple, paysans, pêcheurs, petites mains au service de la noblesse provinciale, militaires et hommes de troupe enrôlés dans les armées des seigneurs locaux désireux d’asseoir leur puissance, synonyme de faveurs auprès du Roi. Le vocabulaire est riche des coutumes et expressions locales.

La gastronomie a aussi sa part, notamment dans la description du dîner en l’honneur du cardinal, depuis les amuse-bouches que Mazarin taquine jusqu’au gâteau de fruits rouges à la crème La Varenne, en passant par la quintessence de foie gras, la chiffonnade de jambon de Bayonne aux tranches quasi transparentes, le taloa (galette de maïs) de boudin et de pommes au cidre, les truitelles du Liboury à la façon navarraise, le feuilleté de pétoncles et de homard et ses crudités à la cardinal, la selle de chevreuil et panais sautés, oignons glacés et sauce aux baies sauvages flanquée d’un verre de Béarn rouge, les palombes flambées au capucin et tarte fine aux cèpes escalopés, les fromages affinés (Ardi gazna d’Iraty et sa confiture de cerises noires), le blanc-manger aux amandes avec ses biscuits croquants et la tarte labourdine (ancêtre du gâteau basque) et sorbet citron au cédrat irrigués par un verre de liqueur de prunelle au bon goût d’anis (patxaran). « Mangia, mangia. Ti fa bene » comme disait la mère du cardinal, Ortensia, pour l’inviter à se resservir. Bonne lecture, bon appétit et… large soif !


Répondre a ce message
Par dirassenle 12 juillet 2016 : Les chroniques de Bidache

Et sur Evensi, voici ce qu’on en dit :
Agréable à lire et imprégné à la fois des couleurs du Béarn, de la Gascogne et du Pays Basque, ce roman va vous plonger dans le passé, au coeur d’une époque troublée par les guerres et complots, mais fascinante.

Cet été détendez vous avec ce roman mêlant fiction, réel et rebondissements en tous genres !

Cf : https://www.evensi.fr/rencontre-avec-jean-weber-librairie-jakin/181573198


Répondre a ce message

    Par weberle 15 juillet 2016 : Les chroniques de Bidache

    PAGES APRES PLAGE - Dans son dossier " Pages après plage ", La Semaine du Pays Basque se passionne notamment cette semaine pour " Le complot de Bidache ". Et voilà ce que l’hebdomadaire paraissant le vendredi en dit :

    "" Le 21 juin, le premier roman historique de Jean Weber est paru. L’intrigue se déroule en juillet 1659 lors du séjour de Mazarin à Bidache. Trois jours cruciaux.
    L’auteur du roman « Le complot de Bidache » s’empare d’un épisode de l’histoire de France qui se situe à Bidache où règnent en souverain les ducs de Gramont. En juillet 1659, Mazarin vieillissant mais toujours aussi éblouissant d’intelligence se rend à Saint-Jean-de-Luz pour négocier le traité de paix des Pyrénées entre la France et l’Espagne incluant le mariage de l’Infante avec le jeune Louis XIV. Dans un contexte politique compliqué après la Fronde, le cardinal doit aussi compter avec les caprices du roi épris d’une de ses nièces.
    L’idée de l’auteur est ici d’éloigner le regard de la cour parisienne pour le porter sur la France profonde meurtrie pas la cascade des guerres. On croise des espions, des membres de la police secrète de Mazarin, des héros locaux involontaires, des conspirateurs motivés préparant un attentat et même Vincent de Paul, révolté par la misère et la violence du Grand siècle. On philosophe, on poétise on festoIe. Mais on passe à l’acte aussi. Brutalement.
    De rebondissements en coups de théâtre, on voit dans ce thriller historique la petite histoire venir décoiffer la grande...
    (Jean Weber : « Le complot de Bidache » - 216 pages, 17 € - chez Lemieux éditeur à Paris http://www.lemieux-editeur.fr/) "" .

    Bel été et bonnes lectures après plage !

    Répondre a ce message
Poster un nouveau commentaire
Parus | À paraître | Contacts | Mentions légales | Administration
Copyright © 2014 - 2016 Lemieux éditeur| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.