Accueil Auteurs Parus À paraître Contacts

LA BATAILLE DES IDÉES

Pour cette rentrée, un premier roman sur la tolérance et l’exil, le récit truculent d’un dissident cubain et trois essais sur les effets et la nouvelle forme du terrorisme islamique

Le 14 août, la présence du secrétaire d’État John Kerry à Cuba et le drapeau américain flottant sur l’ambassade américaine a signifié la fin d’une époque. Ce 24 août en librairie sort Exilé du paradis, de Jacobo Machover, récit mélancolique, truculent, excessif d’un intellectuel anticastriste et passionnément cubain et juif. Quand la vie d’un homme loin de son peuple se penche sur l’itinéraire de sa jeunesse, ses chers fantômes de la politique et de la littérature, et de l’histoire qui donne le vertige.

Après l’émigration, l’immigration, qui du nord au sud de l’Europe a transformé le vieux continent en forteresse affolée. Images choc, mise en défaut d’une intelligence politique. Korzen, le premier roman de Baptiste Boryczka, nous évoque ce vent mauvais, les questions de l’accueil, de la tolérance et là encore du terrorisme se posent dans la ville imaginée par l’auteur. Korzen qui signifie « racine » dans différentes langues slaves, est le nom d’une capitale européenne imaginaire qui pourrait très bien être Copenhague. Y a t-il quelque chose de pourri au royaume de Korzen ? Sous la fable nordique, un volcan.

Pourquoi le califat islamique autoproclamé séduit

Cet été nous a rappelé que le danger Daech ne s’est pas éloigné, loin de là. Repenser ce type de violence, les impacts et les effets qu’elle génère en 3 livres : Paroles armées de Philippe Salazar, ou l’exceptionnel décryptage de l’un des meilleurs spécialistes mondiaux de la rhétorique, de cette nouvelle propagande terroriste : comment le Califat séduit, pourquoi il persuade… et nous pas. À noter que le n° 5 de la revue Panorama des idées (13 septembre) dédie un dossier à cet intellectuel proche de Barthes, Balandier, témoin privilégié de l’Afrique du sud post-apartheid et injustement méconnu en France.

Complosphère, du sociologue Raphaël Josset, traite de l’esprit de complot à l’heure d’Internet et (nous) interroge sur ce plaisir d’autoalimentation des rumeurs.

Violence politique totale du sociologue Jérôme Ferret, lui, souligne l’extraordinaire difficulté que ce type de violence pose aux sciences sociales. Les chercheurs et particulièrement les sociologues servent-ils encore à quelque chose ?

La rentrée des idées, la rentrée des défis.



Poster un nouveau commentaire
Parus | À paraître | Contacts | Mentions légales | Administration
Copyright © 2014 - 2016 Lemieux éditeur| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.