Accueil Auteurs Parus À paraître Contacts

Apologie d’Ernst Jünger

De François L’Yvonnet

« Une apologie ­d’Ernst Jünger s’impose. Une apologie – ­c’est le sens grec du mot – est un discours (logos) qui vise à lever (apo) une accusation, en montrant son absence de fondement. Comme dans ­l’Apologie de Socrate de Platon. Extirper les vieilles calomnies anciennement enracinées, colportées par la rumeur et la malveillance. »

Telle est la démarche de François L’Yvonnet qui entreprend ­l’exploration ­d’une personnalité sulfureuse : Ernst Jünger (1895-1998). ­L’auteur d’Orages ­d’acier, Sur les falaises de marbre ou de Journal de guerre est associé au nazisme, et notamment à Martin Heidegger et Carl Schmitt dont il fut proche. Ces trois-là illustreraient le « fond obscur de ­l’esprit allemand, dans sa grandeur, mais aussi dans sa dangerosité » (Habermas).

Heidegger, Carl Schmitt, Ernst Jünger : cherchez l’erreur

Si les deux intellectuels cités furent des militants encartés, ce ­n’est pas le cas de Jünger. Certes, rappelle ­l’auteur, Jünger a fréquenté les milieux nationalistes de la « Révolution ­conservatrice », des gens parfois peu recommandables qui, pour certains, joueront un rôle important dans le futur État nazi. Certes, il a pu écrire des lignes regrettables, tenir des propos ambigus. Certes encore servit-il, presque ­jusqu’à la défaite, dans les troupes ­d’occupation allemande, en France, sous ­l’uniforme de la Werhmacht. « Mais est-ce suffisant pour le clouer au pilori des pensées maléfiques ? Jünger est à part. Il faut, nous semble-t-il, le prendre tel ­qu’en lui-même : un auteur inclassable, ­contradictoire et déroutant. »

Genre : essai
Parution le 22 septembre 2017
160 pages, 14 €

L’acheter en ligne
Le trouver en librairie
La couverture en grand format
La revue de presse



Guillaume,  le 7 octobre 2017 : Apologie d’Ernst Jünger

Les douze premières pages, par leurs coquilles disséminées, ont plombé la suite de ma lecture, inquiète de se heurter à d’autres erreurs orthographiques. Ce n’est pas ergoter que de se plaindre ici, c’est attirer précisément l’attention d’un éditeur sur ce qu’est un livre et ce qu’est sa lecture !


Répondre a ce message

    Par Imbert Hébascle 13 octobre 2017 : Apologie d’Ernst Jünger

    Un essai vif, intéressant et stimulant.
    Je n’ai rencontré que quelques très rares coquilles. En tout cas aucune dans les douze premières pages.
    Guillaume doit avoir une conception très personnelle de l’orthographe française.

    Répondre a ce message
Poster un nouveau commentaire

La boutique

Parus | À paraître | Contacts | Mentions légales | Administration
Copyright © 2014 - 2016 Lemieux éditeur| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.